Somalie : Après Bruneï, la Somalie et le Tadjikistan interdisent à leur tour, Noël

Vendor sells Christmas decorations on a street in Adjame in Abidjan

Les gouvernements somalien et tadjik ont interdit les célébrations de Noël cette année, avec des sanctions allant jusqu’à une peine d’emprisonnement de cinq ans. Plus tôt, Bruneï avait lui aussi interdit la plus importante des fêtes chrétiennes.

Le minsitre de la Religion de la Somalie, Cheikh Mohamed Kheyrow a émis une interdiction sur les festivités de Noël et du Nouvel An mercredi, affirmant que ces fêtes n’avaient «rien à voir avec l’Islam».

«C’est une question de foi», a-t-il martelé, ajoutant avoirenvoyé des lettres à la police, aux services des renseignements et de la sécurité nationale de la capitale Mogadiscio, demandant de prévenir toute célébration chrétienne en lien avec Noël et/ou le Nouvel An.

Les motivations de ce choix radical de la Somalie reste inexpliqué. La Somalie est presque entièrement de confession musulmane, mais accueille des milliers de soldats de l’Union africaine (UA), dont une partie importante est issue de pays à majorité chrétienne tels que le Burundi, l’Ouganda ou encore le Kenya.

Par ailleurs, le pays, qui peine à sortir de deux décennies de combats et de chaos, a également vu un nombre croissant de ses ressortissants revenir d’Europe et d’Amérique du Nord, qui ont eu le temps de s’habituer aux coutumes et traditions occidentales.

Les fonctionnaires somaliens ont également dit que les célébrations de Noël pouvaient provoquer des attques de militants islamistes des Shebabs.

Lire la suite