Sénégal : Zoheir Wazni dérobe près de 22 milliards de Francs CFA aux Banques Sénégalaises !

banque-592x296

Cet homme d’affaires doit près de 22 milliards de F CFA à trois des plus grands établissements du pays. Enquête sur le Madoff de la place dakaroise.

Don Corleone sénégalais, Madoff local, Grand Caïd… Les surnoms ne manquent pas pour qualifier Zoheir Wazni. Mi-décembre, c’est pour une affaire de contrefaçon l’opposant à un concurrent que cet homme d’affaires sénégalais d’origine libanaise se retrouve face à la justice. Mais s’il a fréquenté les tribunaux et a fait beaucoup parler de lui ces derniers mois, c’est pour avoir escroqué les banques de la place dakaroise. Officiellement, il doit près de 22 milliards de F CFA (environ 33 millions d’euros) cumulés à la Société générale de banques au Sénégal (SGBS, 8,9 milliards de F CFA), à Bank of Africa (BOA) au Sénégal (6 milliards) et à Banque Atlantique Sénégal (6,85 milliards).

Dans cette affaire, son modus operandi semblait parfaitement huilé : après avoir encaissé l’argent emprunté auprès de ces grands établissements, il aurait organisé la faillite de ses entreprises. C’est le cas de cinq des sociétés qui composent son holding, le groupe Hallegro : Siplast (actif dans la fabrication des matières plastiques), Siparco (cosmétique), Atol (lessive), Semco (producteur de l’eau minérale Fontaine) et EDS (distribution). « Ces sociétés ont déposé le bilan après avoir bénéficié de prêts, cela peut être un acte volontaire, indique une source qui suit cette affaire de près. Et c’est la raison pour laquelle la Société générale a déposé une plainte pour banqueroute frauduleuse, occasionnant l’arrestation de Wazni et son placement sous mandat de dépôt. »

Les mêmes procédés frauduleux étaient utilisés dans la présentation des garanties. Un exemple. « Il a morcelé les parkings d’un grand immeuble [Gallieni] qu’il possède dans la capitale, aux environs de l’état-major des armées sénégalaises, pour en faire des titres fonciers surévalués, avant de les donner en garantie aux banques », poursuit notre source.

Lire la suite