Histoire : Le Djembé, Histoire d’un instrument légendaire africain

djembes-guineen-guinee-en-gros

Dans l’empire mandingue (situé dans tout l’ouest de l’Afrique), il y avait des personnages très précieux et respectés dans la société.Au delà de la puissance du roi et des sorciers, on distinguait ainsi ceux qu’on appelait les journalistes de l’Afrique à savoir les GRIOTS.

De générations en générations les griots transmettaient de père en fils les secrets de leur art si fascinant. A l’époque,on parle de plus de 500 ans, les griots distillaient les messages du chef de village, du roi, de village en village à l’aide de leurs instruments, le plus utilisé étant le TAMA : Ce petit tambour que l’on accroche à l’épaule donne des sons aigüs en utilisant un petit bâton.

Les Griots voyageaient donc de village en village avec cet instrument et annonçaient les mariages, les fêtes de récoltes ou de deuils, les naissances, les cérémonies d’initiation et plein d’autres événements marquants la vie dans l’empire mandingue.

Évidemment ce fut une tâche bien difficile vu la grandeur du royaume et aussi l’âge des griots.Ainsi d’après la légendes, des forgerons de la tribu Malinké ont été inspirés par des génies d’autrefois pour concevoir un instrument aussi transmetteur de messages mais à raisonnance plus fortes et que l’on aura pas à transporter d’un village à un autre.

Les forgerons ont donc pris le mortier qu’utilisaient les femmes pour piler du mil, du mais, du blé,des arachides,bref des différents grains alimentaires,ils l’ont percé et recouvert d’une peau d’antilope,soigneusement serrée à l’aide d’un jeu de cordes qui se transmet de générations en générations d’artisans dans tout le mandingue. Cet instrument est alors utilisé pour envoyer des messages au travers des différents villages,conservant ainsi le même esprit du Tama.

De plus la forte tonalité de cet instrument le pousse à être introduite dans les fêtes du village. Cet instrument prend le nom de DJEMBE.

Le djembe devient de plus en plus populaire dans le mandingue et là naissent de très grands joueurs qui donnent des spectacles exclusifs dans tout le mandingue. Les jeunes du village en deviennent très vite accro mais cependant ce ne sont que les griots de famille d’origine qui ont le droit de le jouer(notons que ceci était appliqué qu’à cet époque).Le djembe tire son nom du DJE (le bois en langue Malinké) et du MBÉ (relativement la peau de l’animal sacrifié mais aussi le bêlement de la chèvre, meulement du boeuf et autres) ; ce qui donne DJE-MBE ou DJEMBE.

Lire la suite