Opinion : Déchéance de nationalité : « Pourquoi la France veut-elle nous imposer ses monstres ? »

4847231_6_10b4_visages-des-terroristes-impliques-dans-les_d53b0ca5f455941f954dd111e89f5fd8

François Hollande a décidé d’introduire dans la Constitution française la déchéance de nationalité pour tout citoyen binational condamné pour terrorisme.

Il institutionnalise ainsi le racisme et légifère sur quelque chose qui, jusque-là, ne constituait qu’un délire identitaire de l’extrême droite. Les cibles du gouvernement sont clairement identifiées. Il s’agit des Français de confession musulmane, très largement d’origine africaine.

Que la France nous dise. Qu’espère-t-elle de cette mesure qui consiste à nous « rendre », à nous, pays africains et nord-africains, des individus qui ne veulent plus de la vie et disséminent la mort sur leur passage ? Que ferions-nous d’eux ? S’ils sont indignes d’être Français, sont-ils dignes de nous ?

Double échec français

Un individu déchu de sa nationalité française, et qui se retrouve donc seulement « africain », sera-t-il expulsé et ramené chez nous ? Ces jeunes se sont radicalisés en France et non pas dans leur pays d’origine – ce « bled » qu’ils idéalisent parfois, sans le connaître. Ces monstres générés sur le territoire hexagonal sont le fruit d’un double échec français : d’une part l’échec de la politique d’intégration et d’une capacité à construire, pour tous, ne serait-ce qu’un vœu d’espoir et, d’autre part, quand ils parviennent à passer à l’acte, l’échec des politiques de contrôle et de sécurité. Tout est français dans cette chaîne abominable, alors pourquoi ces individus nous seraient-ils « rendus » ?

Lire la suite