USA : Kanye West, Acca­blé par une Dette de 53 millions de dollars demande de l’Aide à Mark Zucker­berg

kanye-west-mark-zuckerberg

On n’est plus à l’abri d’une facé­tie de Kanye West, qui est en train de rempla­cer lente­ment JCVD dans nos cœurs. Son dernier  coup ? Endetté à hauteur de 53 millions de dollars, il demande à Mark Zucker­berg de lui filer un « petit » coup de main…

Quand Kanye West va mal, il appelle sa hotline person­nelle « Sos Kanye ». À l’autre bout du fil, un robot qui a sa propre voix pour l’écou­ter se lamen­ter, et qui est programmé pour répondre toutes les cinq minutes « Tu es le meilleur ». Problème : Kanye était telle­ment en roue libre ce week-end qu’il a explosé sa propre hotline. Du coup, il s’est rattrapé sur Twit­ter.

Tout a commencé samedi par des tweets un peu foufous : « HAAAAA j’em­mer** les haters » et « Je suis telle­ment hype, tout a changé. Vous avez vu Tron (navet de science-fiction sorti en 1982 ndlr) ? Quand tout s’éclaire à la fin du film ? ». Kanye était donc parti­cu­liè­re­ment en forme (ils devraient s’ap­pe­ler avec Jaden Smith pour écrire un livre, ce serait génial). Ça a conti­nué avec un petit laïus sur Saint Paul : « Le messa­ger le plus puis­sant du premier siècle (…) un homme cultivé (…) sauvé de la persé­cu­tion grâce à sa citoyen­neté romaine ».

Le spleen collé à l’âme (sans doute à cause des moque­ries des twit­tos), le chan­teur a ensuite enjoint l’hu­ma­nité à « danser dans les rue. Je suis consumé par mon but d’ai­der le monde », avant de passer aux aveux : il est très très très endetté. « Je vous écris cela alors que je suis person­nel­le­ment endetté à hauteur de 53 millions de dollars…P­riez pour que je puisse surmon­ter cela ».

Il a ensuite fait un brains­tor­ming avec lui-même pour trou­ver une solu­tion, et fier de son idée de génie, il l’a twee­tée : « Mark Zucker­berg, tu veux pas inves­tir 1 milliard de dollars dans les idées de Kanye ? Je sais que c’est ton anniv mais est-ce que tu peux me tel 2m1 ?, a-t-il lancé quelques heures plus tard, réité­rant sa demande. Tu aimes le hip-hop, tu aimes mon art… Je suis ton artiste favori mais tu me regardes suffoquer et pour­tant tu écoutes mon album chez toi… »

Lire la Suite