France : Nicolas Sarkozy Mis en Examen (Vidéo FR)

c93cd185f2e3de41aea8f50c7fdd9

L’ancien président de la République a été mis en examen pour le dépassement du plafond des comptes de sa campagne présidentielle en 2012. Dans le cadre de l’affaire Bygmalion, il a été placé sous le statut de témoin assisté.

Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour « financement illégal » de sa campagne présidentielle de 2012, car « en qualité de candidat, (il a) dépassé le plafond légal de dépenses électorales », annonce le parquet du tribunal de grande instance de Paris dans un communiqué. Entendu depuis 9 heures, ce mardi matin, les juges du pôle financier de Paris ont également décidé de placer l’ancien président de la République sous le statut de témoin assisté pour « faux, escroquerie et abus de confiance » dans le cadre cette fois-ci de l’affaire Bygmalion. Dépassement du plafond de campagne

Ce mardi soir, les juges du pôle financier ont décidé de mettre en examen le candidat de 2012 pour le financement illégal de sa campagne résultant d’un dépassement du plafond des comptes de campagne. Légalement, chaque candidat, qui se maintient au 2e tour de la présidentielle, peut atteindre jusqu’à 22,5 millions d’euros de dépenses. Or, en 2012, ce plafond à l’UMP a été dépassé de 18,5 millions d’euros.

« L’argument d’une campagne qui dérape est une farce », a affirmé Nicolas Sarkozy aux enquêteurs le 4 septembre lors d’une audition devant les enquêteurs. Il a renvoyé la responsabilité des fausses factures sur Bygmalion et l’UMP dirigée alors par Jean-François Copé, qui a été placé la semaine dernière sous le statut de témoin assisté. Celui-là même qui a annoncé sa candidature à la primaire de la droite pour 2017.

En ayant signé ses comptes de campagne, Nicolas Sarkozy peut donc être tenu pour responsable de ce dépassement exponentiel du plafond des dépenses liées à sa campagne. D’autant qu’en octobre dernier, dans les comptes de l’UMP, les enquêteurs ont retrouvé une ligne de 13,5 millions sous le nom « présidentielle ». Trois millions ont bien été intégrés aux comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. Mais où sont allés les 10 millions restants? L’affaire a donc été élargie au-delà de la société Bygmalion. > Lire la Suite

>> Cliquer sur l’image pour voir la Vidéo