USA : Grammy Awards, Kendrick Lamar ou La Revanche du Hip-Hop Politisé (Vidéo EN)

kendrick

La cérémonie des 58e Grammy Awards, qui a eu lieu le 15 février, a été marquée par la performance, visuelle et lyrique, du rappeur Kendrick Lamar. C’est ce qu’on se dit ce matin du 16 et c’est ce qu’on dira quand on se rappellera de la 58e édition de grand show organisé tous les ans par l’industrie musicale américaine.

Son arrivée, menotté sur scène, a d’emblée marqué les esprits. Pendant presque dix minutes, il a joué un medley de ses morceaux, The Blacker the Berry et Alright. Au-delà du recensement des combats de la communauté afro-américaine, notamment en prison, Kendrick Lamar a rendu hommage aux victimes des violences policières aux Etats-Unis. « Le 26 février, j’ai perdu la vie, moi aussi », a-t-il dit, une référence à Trayvon Martin, un adolescent noir tué en Floride en 2012.

A la fin de la performance du rappeur, la silhouette du continent africain est apparue derrière lui, portant le nom de sa ville d’origine, Compton, quartier pauvre de Los Angeles qui fournit l’Amérique en stars du gangsta rap depuis la fin des années 1980.

Un tel engagement politique de la part de Kendrick Lamar n’est ni une surprise ni une nouveauté. Il suffit de remonter sa discographie à To Pimp a Butterfly, même avant avec Good Kid, M.A.A.D City. La seule différence est qu’il n’avait jamais eu un podium aussi médiatique que la scène de ces Grammy.

Qui se souviendra d’autre chose dans cinq ans ?

Kendrick Lamar

Comme la performance de Beyoncé dans la vidéo de la chanson Formation, sortie en début de mois, celle de Kendrick a été disséquée, analysée et débattue aux Etats-Unis, d’autant que le mois de février est « le mois de l’histoire afro-américaine ». La vague d’éloges, qui saluent à la fois sa musique et son courage, est conséquente. On imagine que les détracteurs, comme ceux qui ont été choqués par le show de Beyoncé au Super Bowl, feront aussi entendre leurs voix.

Malgré Taylor Swift, Ed Sheeran et un très vieux Johnny Depp à la guitare, on se rappellera de Kendrick parce qu’avec onze nominations, il a presque atteint le record de Michael Jackson (12). On se rappellera aussi qu’il en a gagné cinq, et que ce n’est pas lui qui est reparti avec les plus importantes (album de l’année et chanson de l’année). > Lire la Suite

>> Cliquer sur l’image pour voir la Vidéo

> Voir :

 

> Voir aussi :