Afrique : Africains, vous aimez vos Capitales ? Les Expatriés Eux les Détestent – Kinshasa la Poubelle est Classée 222ème !

Kinshasa la poubelle

Selon un classement du cabinet américain Mercer, seules trois villes africaines méritent le détour. Mais le rapport ignore la scène bouillonnante et l’incroyable potentiel économique de ces métropoles.

Vous avez un peu chaud, à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, et vous n’y retrouvez pas les apfelstrudel (tarte aux pommes) que vous dégustiez à Vienne avant de partir pour l’Afrique. La capitale autrichienne était plus calme, la circulation y était plus fluide. Vous n’aviez pas besoin d’un appartement climatisé et le Danube s’écoulait doucement, majestueusement devant vos fenêtres.

Bien sûr, à Kinshasa, la prime d’expatriation proposée par votre entreprise est vraiment très attractive. Parfois, curieux et volontaire, vous optez pour une promenade le long du fleuve Congo et vous vous laissez tenter par un traditionnel mikate, un beignet moelleux. Mais la gastronomie congolaise n’a pas su satisfaire vos papilles, et le débit impressionnant du fleuve Congo, sa couleur gadoue d’un brun rougeâtre, vous angoisse.

Parqué dans un complexe sécurisé avec gardien et femme de ménage, vous vous ennuyez. Les coupures d’électricité ne vous concernent pas mais le bruit du générateur vous agace. Sans parler de votre connexion Internet, tellement lente, tellement chère et qui coupe constamment. C’en est trop ! Vous appelez votre employeur et la semaine d’après, vous voilà dans l’avion pour Vienne, retour au siège de la société. Vienne, qui pour la septième année consécutive, vient d’être élue « ville la plus agréable du monde » par le cabinet d’étude américain Mercer.

Le classement annuel Mercer vise à aider les grandes entreprises et les gouvernements dans l’affectation de leur personnel à l’étranger. L’enquête fournit des données qui permettront aux entreprises de fixer les primes « difficulté de vie » dans près de 230 villes à travers le monde. Vienne est donc en tête, suivie de près par Zurich, Munich, Franckfort, Dusseldorf et Genève. Et cela malgré une croissance plate, une montée des populismes en Europe.

Les villes africaines, elles, jouent les cancres et blindent le bas du tableau. Elles sont six à se retrouver parmi les dix pires villes du monde, selon le cabinet Mercer : Conakry (classée 221e sur 230), Bazzaville (223e), N’djamena (225e), Khartoum (226e) et Bangui (229e), qui n’est dépassée dans l’horreur que par Bagdad (230e), zone de guerre depuis treize ans et promise durablement au chaos. Même Sanaa, au Yemen (228e ), qui connaît une situation très volatile depuis l’offensive des Houtistes et la riposte organisée par l’Arabie saoudite, fait mieux que Bangui. Quant à Kinshasa, parfois qualifiée de capitale africaine de la mode, sa scène culturelle bouillonnante et son incroyable potentiel économique, n’ont pas ému les consultants du cabinet Mercer qui l’ont classée 222e.

 Lire la Suite