Belgique : Arrestation de Salah Abdeslam VIVANT à Molenbeek (Vidéo FR)

Salah-Abdeslam-arrêté-vivant

Depuis les attentats de Paris, le terroriste échappe aux enquêteurs. Des empreintes et son ADN viennent d’être retrouvés dans l’appartement de Forest visé en début de semaine par une perquisition anti-terroriste.  Il a été blessé et arrêté ce vendredi à Molenbeek.

Retour sur le parcours et la folle cavale de l’ennemi public numéro 1 !

11 novembre 2015 : Il est acquis que Salah Abdeslam a été filmé à bord de la Clio noire louée en Belgique par ses soins, le 11 novembre à 19h, dans une station service de l’Oise, sur l’autoroute A1, à Ressons.

13 novembre 2015 : Il est soupçonné d’avoir convoyé les kamikazes au stade de France et peut-être renoncé à se faire exploser. Les trois autres le feront. Salah Abdeslam est ensuite reparti vers la place Albert Kahn, dans le XVIIIe arrondissement parisien. Là, vers 22h, il est « établi qu’il a acheté une puce » rue de Deauville, qu’il a « immédiatement activée » . L’homme a tout de suite appelé ses amis Mohamed Amri et Hamza Attou, en Belgique, afin qu’ils viennent le chercher. À 23h17 puis 23h30, il utilise son téléphone à Montrouge et Bagneux, puis allée Vauban, à Châtillon. C’est à proximité qu’a été retrouvée une ceinture d’explosifs . L’homme a donc traversé tout Paris par la ligne 4 du métro, l’une des plus fréquentées de la capitale. Le tout avec des explosifs sur lui. Il aurait pu faire un carnage…

14 novembre 2015 : Au matin, une caméra de surveillance filme Salah Abdeslam et un complice dans une station-service à la frontière franco-belge ! Après un arrêt avenue Houba De Strooper, près du stade Roi Baudouin, à Bruxelles, dans la matinée du samedi 14 novembre, où ses amis Hamza Attou et Mohamed Amri l’avaient déposé en voiture, l’ennemi public numéro 1 a rejoint la commune de Schaerbeek. C’est en tout cas là qu’Ali Oulkadi l’a déposé. En réalité Salah a rejoint l’appartement situé au troisième étage du 86 rue Henri Bergé à Schaerbeek . Et selon nos informations, il n’y a pas réalisé qu’un bref passage mais il y est resté caché… trois semaines ! Vingt jours pour être précis. Du 14 novembre au 4 décembre.

4 décembre 2015 : Salah Abdeslam quitte sa planque de Schaerbeek dans la précipitation. Et ce pour une raison bien précise : la mobilisation, importante, ce jour-là, de policiers des unités spéciales dans le quartier de la rue Henri Bergé.

9 décembre 2015 : Des perquisitions ont eu lieu au 86 rue Henri Bergé. Les enquêteurs de l’antiterrorisme de la police judiciaire fédérale de Bruxelles y ont retrouvé trois ceintures cousues à la main, destinées à transporter des explosifs, ainsi que des traces de TATP. L’ADN de Salah Abdeslam y a également été retrouvé.

15 mars 2016 : Six policiers français et belges, qui pensaient mener une perquisition de routine dans une habitation rue du Dries à Forest, se sont retrouvés sous un tir nourri d’armes automatiques. L’homme tué lors de cet affrontement n’était autre que Mohamed Belkaïd, l’un des logisticiens des attentats de Paris. Deux personnes présentes dans l’appartement sont signalées en fuite.

18 mars 2016 : le parquet fédéral confirme que les enquêteurs ont découvert dans l’appartement perquisitionné mardi à Forest, une trace ADN appartenant au présumé terroriste le plus recherché d’Europe. La chasse à l’homme se poursuit à Molenbeek, Rue des Quatre-vents, où les unités spéciales blessent et arrêtent l’ennemi publique numéro un. Lire la suite

>> Cliquer sur l’image pour voir la Vidéo