#RDC : Le Congo Est-Il le Nouveau Burkina-Faso ? Joseph #Kabila Sera-t-il le Prochain Blaise Compaoré ?

manifestations-kinshasa-20-septembre-2016_8

RDC : l’Afrique, le sang et le pouvoir

La République Démocratique du Congo est le théâtre de manifestations de l’opposition violemment réprimées, offrant le triste spectacle d’un Etat, comme bien d’autres en Afrique, soumis au règne sans partage de ceux qui n’ont comme ambition que de se maintenir au pouvoir.

Carte blanche d’Assita Kanko, Auteur et Conseillère Communale à Ixelles en Belgique.

assita-kanko

Dans certains pays, l’Etat de droit relève toujours de la science-fiction et la démocratie n’existe que dans le nom. C’est le cas de la République Démocratique du Congo. Il faut encore que démocratie s’y fasse.

Ce lundi, les Kinois sont descendus dans les rues de la capitale pour manifester contre le président Kabila et exiger l’organisation des élections comme prévu dans la Constitution de leur pays. La date du 19 septembre n’a pas été choisie au hasard. Ce jour-là il restait en effet trois mois avant la fin du mandat du président actuel. Les manifestants ont donc voulu lui signifier son « préavis ». « Nous avons faim, nous sommes diplômés mais au chômage » confient plusieurs manifestants – dont une femme âgée – à la journaliste belgo-congolaise Wendy Bashi. «

Aujourd’hui c’est le début et nous resterons dans la rue jusqu’à la fin » dit un autre.

Mais la manifestation est violemment réprimée par le pouvoir en place : la police tire à balles réelles sur le peuple affamé, désœuvré et en manque de perspectives. La réplique est violente et il y a des morts des deux côtés. À travers Kinshasa, une fracture se dessine même dans ce moment chaotique : l’opulence y côtoie la misère, mais la peur de demain est dans tous les cœurs. Les désillusions aussi, par intermittence, car quelques Congolais se demandent bien à quoi bon voter. Ils ne sont pas convaincus que cela changerait quelque chose. Les dés ne sont-ils pas de toute façon pipés ? Ceux-là, ce sont ceux qui n’y croient plus ou qui ont trop mal pour espérer.
Une faim de nourriture et de liberté

Lycéens sous le régime de Compaoré qui s’imposa au Burkina Faso pendant 27 très longues années, nous étions passés par ces phases où l’espoir, le dégoût et la désillusion se succédaient. Mais à la fin, c’est la colère et le désir du changement qui l’ont emporté.

Ce sont ceux qui ont faim qui crient plus fort et affrontent le danger des rues. La faim de nourriture et la fin de liberté n’est-elle pas commune à toutes les révolutions ? Pour les jeunes hommes et femmes de la RDC pour qui l’avenir est incertain depuis trop longtemps, la source de la colère n’est pas différente. Souvenons-nous de la Bastille. Les Parisiens avaient la dalle. Souvenons-nous de la révolution belge, des prix du pain et de la viande …

Un pays appauvri, mais pas un pays pauvre

La population veut que les élections soient convoquées au plus tôt. Cela se résume en deux mots : « Kabila dégage ! ». Pour la CENI chargée de les organiser, il faudrait au moins 16 mois pour le faire, par manque d’argent… La démocratie, est-ce seulement pour les pays riches ? D’ailleurs, la RDC n’est pas un pays pauvre, c’est un pays appauvri et dont le potentiel humain et naturel est affreusement sous-exploité. Pensez à toutes ces femmes violées chaque jour impunément. À tous ces jeunes au chômage. Aux entreprises qui ne s’en sortent pas à cause des incertitudes notamment liées au risque politique qui empêche de se projeter sereinement dans l’avenir. Au règne sans partage de ceux dont le seul programme est de se maintenir au pouvoir.

Pour de nombreux Congolais, rien n’indique que Kabila a l’intention de quitter le pouvoir. Leur désespoir n’est pas le seul symptôme de la malédiction politique en Afrique.

Au Burkina Faso, il a fallu deux révolutions plutôt qu’une en moins de deux ans, avec des jeunes tués froidement par balles dans les rues de Ouagadougou, pour se débarrasser finalement de ceux qui s’accrochaient au pouvoir depuis le 15 octobre 1987 : un homme, Blaise Compaoré, et ses partisans. Le Gabon, petit pays riche, pleure des larmes de sang à cause d’Ali Bongo qui, lui aussi, s’accroche à tout prix et fait fi de ce que pense le reste du monde.

Ce pays est riche, il a du pétrole et la mer mais étouffe à cause de la mauvaise politique.

À côté, au Congo-Brazzaville, c’est Denis Sassou Nguesso qui fait la pluie et le beau temps. Il terrorise la population pour se cramponner à un trône qu’il est désormais condamné à surveiller dans la hantise permanente d’un putsch. Au Burundi aussi, toujours la même obsession : celle du mandat de trop avec la violence sans limites et une économie moribonde. Quand je vois tout cela, c’est la chanson d’Alpha Blondy « Tout change, tout évolue, seuls les imbéciles ne changent pas » qui me trotte dans la tête. J’ai écouté cette chanson enfant, comme des millions d’autres petits Africains. Avec la même révolte et le même espoir. Aujourd’hui nous sommes adultes et nous avons toujours les mêmes raisons de soupirer, de nous révolter, d’avoir honte. Car ce cirque politique est indigne de nous, de ce monde.

Une alternance possible

Mais il y a dans cet abîme une lueur d’espoir. Il faut bien chercher pour la voir mais elle est là dans le noir. C’est celle qui est née dans les yeux des citoyens qui, dans ces pays aux avenirs kidnappés, se mobilisent de plus en plus et se servent des réseaux sociaux pour rallier le monde à leur cause. Au Benin, au Sénégal et en Côte d’Ivoire ils ont démontré qu’une alternance politique sans effusion de sang était possible. Le Burkina Faso, « pays des hommes et des femmes intègres », a démontré que la contestation populaire pouvait aboutir et qu’il ne faut jamais sous-estimer la colère légitime de tout un peuple. […] Lire la suite

Voir aussi :

#RDC : Des Dizaines de Morts dans les Manifestations ANTI-#Kabila. Le Dialogue National Est Rompu (Vidéo FR)

#RDC : Nouveaux Morts dans des Violences à #Kinshasa. Des Jeunes et les Forces de l’Ordre se sont de Nouveau Affrontés (Photos)

#RDC – 2 Morts Calcinés et des Blessés au Siège de l’Opposant Historique Étienne #Tshisekedi (Vidéo FR)

#RDC : Le Sang a Coulé à #Kinshasa. La Police a Violemment Réprimé les Manifestations (Vidéo FR)

#RDC : 2ème Jour de Violence en #RDC. Les Manifestants Réclament le DÉPART de Joseph #KABILA (Vidéo FR)

#RDC : 3 Sièges de Partis d’Opposition ont été Incendiés par des Miliaires. Plusieurs Personnes ont été Tuées Mardi 20 septembre dans de Nouvelles Violences à #Kinshasa (Vidéo FR)

#RDC : L’Opposition Continue de Réclamer le Départ de #Kabila Malgré les Morts et les Représailles (Vidéo FR)

#RDC : Manifestations Septembre 2016 – Tensions Politiques + Violences Meurtrières à #Kinshasa (Vidéo FR)

#RDC : Manifestation du 20 septembre 2016 – À #Kinshasa jusqu’à 50 Morts et Plusieurs Policiers Brûlés vifs lors de Manifestations CONTRE Joseph #KABILA (Vidéo FR)

#RDC : Debout Congolais ! L’Hymne National du Congo-Kinshasa CHANTÉ à Kigali au Rwanda par un STADE rempli de Congolais durant la CHAN 2016 (Vidéo FR)