Côte d’Ivoire : Bras de Fer Politique avec Alassane OUATTARA ? L’Ombre de Guillaume SORO plane sur les Mutineries des Soldats ex-Rebelles (Vidéo FR)


Le président Alassane Ouattara a limogé hier les chefs de l’armée, de la gendarmerie et de la police, après la mutinerie de soldats ce week-end

«Comment expliquer le malaise dans les rangs de l’armée ivoirienne qui a conduit à la mutinerie» de Bouaké? Question posée sur le site de France 24, qui a demandé à un sociologue et universitaire ivoirien de tenter d’y répondre. D’après Fahiraman Rodrigue Koné, les soldats impliqués dans cette mutinerie seraient en majorité issus de l’ex-rébellion, et leurs revendications porteraient sur leurs conditions de vie. Ils ne se sentiraient pas assez considérés et estimeraient ne pas avoir été assez récompensés pour leur engagement aux côtés du pouvoir actuel.

>> Cliquer sur l’image pour voir la Vidéo

Un motif de frustration très important, selon cet universitaire, qui évoque aussi «le contexte politique» de cette mutinerie, le fait que la Côte d’Ivoire est dans une période de transition au cours de laquelle le pouvoir tente de démanteler ce qu’il reste du système de l’ex-rébellion.

Slate Afrique s’interroge, également, sur les enjeux politiques de la mutinerie. Le site relève que Guillaume Soro, l’ancien leader des rebelles de Force nouvelles et président de l’Assemblée nationale, a déclaré sur son compte Twitter être candidat à un nouveau mandat à ce poste, où il a d’ailleurs été réélu largement hier, alors que la mutinerie n’était pas encore terminée.

«Une déclaration qui jette le trouble sur un éventuel jeu politique en coulisses de la part de l’actuel numéro deux du régime ivoirien», écrit Slate, qui cite également cette analyse de ses confrères de Médiapart: «Depuis de nombreux mois, une partie de l’entourage de Ouattara, dont [Guillaume Soro] a été le Premier ministre, cherche à le fragiliser », même s’il « garde une forte influence sur la majorité des ex-chefs rebelles».

Cette analyse est semblable à celle du Pays du Burkina-Faso, qui rapporte que «certains ont vu, dans la sortie bruyante de la soldatesque [le week-end dernier] l’ombre de celui qui était, il y a quelques années encore, leur leader politique». Guillaume Soro aurait «instrumentalisé les militaires du rang par l’entremise de certains ex-com’zones, afin de faire du grabuge, à quelques heures du début de la mise en place [de la nouvelle constitution], dans le seul but de rappeler à ceux qui l’auraient oublié que la branche militaire de l’ex-rébellion est toujours en embuscade, prête à faire feu de tout bois si leur ancien leader est malmené sur le plan politique».

Voir aussi :

Côte d’Ivoire : Démission du Premier Ministre et du Gouvernement (Vidéo FR)

Côte d’Ivoire : Le Ministre de la Défense a été Libéré par les Soldats Mutins (Vidéo FR)

Côte d’Ivoire : Mouvement de Protestation de Militaires (Vidéo FR)