Belgique-RDC : Une Société Publique Belge Impliquée dans un Scandale Financier au Nord-Kivu (Vidéo FR)


Une sous-filiale de Publifin mélange argent public et privé au sein d’une nouvelle société investissant 1,3 million d’euros au Nord-Kivu en République démocratique du Congo, rapportent samedi les titres Sudpresse.

La société belge «SA Électricité du bassin de Ivugha» a été créée l’été dernier, dans le but de cofinancer la construction d’une centrale hydroélectrique au Nord-Kivu. Elle a notamment comme actionnaire la SA Elicio, dont le siège social est établi à Ostende. Or cette société anonyme, fondée en 2014 sur les centres d’Electrawinds et spécialisée dans l’éolien onshore et offshore, est en fait elle-même une filiale à 99% de la SA Nethys, elle-même donc filiale privée de l’intercommunale Publifin.

Le capital de la «SA Électricité du bassin de Ivugha» est réparti en quatre parts égales détenues par Elicio, donc de Nethys, dont l’administrateur-délégué est Stéphane Moreau, par le même Stéphane Moreau, en tant que personne privée cette fois, par Marc Beyens, bras droit du même Stéphane Moreau, en enfin par la «Société civile familiale M3», fondée par Pierre Meyers et ses deux fils, le chef de famille étant également administrateur chez Nethys.

Publifin est une intercommunale active, comme le renseigne son site internet, dans « 3 segments clés: les médias et la télécommunication; l’énergie; la prise de participation dans des secteurs porteurs ».

Ex-Tecteo, Publifin est un holding financier qui s’est développé sur les cendres de l’ALE, l’Association liégeoise d’électricité, et détenu par la Province de Liège (61,09%) et 76 communes, 75 wallonnes et une flamande (38,4%) et la Région wallonne (0,4%).

PUBLIFIN, c’est quoi?

L’ensemble de ses activités est centralisé au sein de NETHYS, S.A., son entité industrielle et opérationnelle qui gère les nombreuses filiales dans les différents secteurs précités. Sous la coupe de Nethys, dont le statut est privé, se retrouvent des sociétés comme Resa, nethys energy, elicio, Intégrale (assurance), le groupe de presse L’Avenir, Moustique et Télé Pocket ou encore BeTV et VOO, acquis en 2006 pour 500 millions d’euros.

Un véritable empire dont le chiffre d’affaires, en 2015, atteint 759 millions d’euros, et qui compte 2600 collaborateurs.

À la tête de Nethys, on retrouve Stéphane Moreau, le bourgmestre d’Ans tandis qu’André Gilles, directeur de la Province de Liège, est Président du Conseil d’administration de Publifin. Le conseil d’administration de Publifin est composé de mandataires locaux (Bourgmestres, échevins, conseillers communaux ou encore président de CPAS).

Qu’est-ce qu’une intercommunale ?

Il s’agit d’une entreprise publique née du regroupement de plusieurs communes (liégeoises dans le cas de Publifin) dont l’objectif est d’accomplir des missions de service public dans des domaines intéressant directement les citoyens. Elles organisent ensemble des services, aménagements et équipements destinés aux entreprises. Cela permet aux communes de réaliser à plusieurs ce qu’elles ne peuvent faire seules et de mutualiser leurs moyens.

>> Cliquer sur l’image pour voir la Vidéo

L’Origine du scandale

VIP à Abu Dhabi – Le scandale Publifin a éclaté en deux temps. Les premières secousses remontent à la publication d’une enquête parue le 15 décembre dans le 5e numéro du magazine Médor sur le voyage « aux frais de la princesse » de Stéphane Moreau au Grand Prix de F1 d’Abu Dhabi en 2011 maquillé en déplacement professionnel sur invitation de la banque suisse UBS. La combine est destinée à faire payer les billets d’avion par le fonds de pension que Moreau préside. Des accusations démenties par l’intéressé. […] Lire la suite