Zimbabwé : Adoption du Yuan comme Monnaie

XVM034b2fcc-a899-11e5-8b92-2fad3e8eddde

Le pays n’a plus de devise nationale depuis six ans et utilise dans les faits le dollar américain et la monnaie de ses voisins. Cette décision est un nouveau signal dans la reconnaissance du yuan sur la scène internationale.

Les observateurs sentaient la nouvelle arriver à mesure que la Chine se rapprochait diplomatiquement et économiquement du Zimbabwe. Le gouvernement de Harare l’a publiquement annoncé par la voix de son ministre des Finances Patrick Chinamasa: le pays devrait officiellement adopter le yuan, la devise chinoise, comme monnaie d’échange dès l’année prochaine. Le yuan était entré l’année dernière dans le panier des neuf devises qui constituent les réserves de change du Zimbabwe, mais n’était pas utilisé pour les transactions commerciales dans la vie quotidienne. Cela devrait être dorénavant le cas, a priori sans exclusivité dans l’immédiat. Une nouvelle insolite de prime abord, qui cache en réalité l’influence croissante de la Chine sur le Zimbabwe, pays stratégique mais à l’économie ravagée il y a dix ans. Et qui n’a lui-même plus de devise nationale depuis 2009.

Le dollar zimbabwéen rayé de la carte

Petit retour en arrière: au tournant du millénaire, le Zimbabwe s’enfonce dans une grave crise économique et politique, débutée avec la confiscation des terres des fermiers blancs dans le cadre d’une «réforme agraire» voulue par le président Robert Mugabe, 91 ans, en poste depuis 1987. Le PIB va s’effondrer (-45% entre 1999 et 2008) et le pays va connaître une inflation qui restera dans les annales de l’histoire économique. Ou, du moins, dans le Guinness des records. Après plusieurs années d’inflation à 1000% par an, les chiffres de 2008 dépassent l’entendement: 500 milliards de pourcent selon le FMI, qui a probablement eu du mal à suivre l’emballement de prix augmentant plusieurs fois par jour. La planche à billet tournera à une telle vitesse que les autorités monétaires du Zimbabwe imprimeront une coupure de 100.000 milliards de dollars zimbabwéen. Face à une devise absolument inutilisable dans la vie réelle, les autorités décidèrent d’abandonner la monnaie le 12 avril 2009 et adoptèrent à la place le dollar américain (sur une base de 1 dollar américain pour 35 quadrillions de dollars zimbabwéen). Devenu un pays de fait ouvert aux devises étrangères, le rand sud-africain, et même le «pula» du Botswana ont été autorisés pour effectuer les transactions de la vie courante.

C’est maintenant au tour du yuan de faire son entrée sur ce «marché». Et Pékin a fait le nécessaire pour se faire accepter sur le sol zimbabwéen. Une dette de 40 millions de dollars américains vient ainsi d’être effacée par la Chine. Xi Jinping, dans un de ses rares déplacements à l’étranger, s’est rendu spécialement à Harare les 1er et 2 décembre derniers, promettant au passage un prêt d’un milliard de dollars à taux bas au gouvernement zimbabwéen. Une bonne entente mutuelle qui a poussé le Zimbabwe a franchir le pas. Et à envoyer un message clair. «Robert Mugabe, qui est l’un des dirigeants africains les plus anti-occidental, fait, avec cette décision, un pied de nez à la communauté internationale. Même si ce n’est pas absurde d’un point de vue économique, c’est très largement un effet d’annonce», estime Philippe Hugon, directeur de recherche à l’Iris et spécialiste de l’Afrique.

Quant à la Chine, pour qui l’opération est économiquement indolore, elle y gagne aussi sur le plan diplomatique: «Le yuan vient d’être reconnu comme une monnaie de réserve internationale par le FMI. En étant ainsi adopté par un autre pays, cela accroît la légitimité de cette reconnaissance. C’est aussi une bonne nouvelle pour la Banque de développement des BRICS qui veut concurrencer la Banque mondiale». Une première qui sera suivie de près, et dont il est encore difficile de dire si elle pourrait marquer le début d’un mouvement plus vaste: le reflux de la «dollarisation» du monde émergent. […] Lire la suite

Voir aussi :

Zimbabwé : Robert Mugabe Veut que l’Afrique Crée Sa Propre CPI Afin de Juger les Crimes Commis par les Occidentaux en Afrique

Zimbabwe : Mugabe veut Nationaliser l’Industrie du Diamant (Vidéo FR)

Citation : Robert Mugabe, Président du Zimbabwe : « Racism will never end as long as … « 

Zimbabwé : Le yuan devient la monnaie officielle du pays